dimanche 3 avril 2016

Pounti auvergnat

Voici un plat traditionnel auvergnat. Plat paysan qui utilise les produits de la ferme et du jardin potager. On dit l'Auvergnat pingre ce n'est pas vrai, l'auvergnat est économe et connaît la valeur des choses. De tous temps il a su utiliser ce que la nature nous donne, mais jamais il n'a laissé quelqu'un au seuil de sa porte, en Auvergne la table est toujours simple mais ouverte.

Ingrédients
250 g de pain rassis (ou de pain de mie)
½ litre de lait ½ écrémé
Feuilles de blettes, épinards, salade, fanes etc mais impérativement bio
200 g de poitrine fumée
1 gros bouquet de persil
5 gros œufs
26 pruneaux dénoyautés
poivre

1. Coupez le pain et le mettre à tremper dans le lait
2. Hachez finement le persil, les herbes. Je fais ça avec une mezza-lune (hachoir à mains) c'est celle qu'utilisait Père et que j'ai gardé.
3. Coupez la poitrine fumée en lardons
4. Dans une jatte, cassez les œufs, salez légèrement et poivrer.
5. Préchauffez le four  à 200° chaleur tournante, sinon 210° Thermostat 7
6. Mixez le mélange de pain rassis ou mieux écrasez le à la main. Ajoutez aux œufs.
Ajoutez les herbes hachées.
Ajoutez ensuite les lardons, goûtez et rectifiez l'assaisonnement si nécessaire.
7. Dans un grand moule à cake anti-adhérent versez la moitié de la préparation. Insérez la moitié des pruneaux moelleux d'Agen dénoyautés, puis versez le restant de la préparation. Mettre sur le dessus en les enfonçant le reste des pruneaux.
8. Vous pouvez parsemez sur le dessus un peu de chapelure et mettre trois noix de beurre, pour la gourmandise.
9. Faire cuire au four pendant 1 heure.
Peut se manger chaud, ou froid avec une salade.

On peut y mettre toutes les verdures, il m'arrive d'y ajouter de jeunes pousses d'orties.



Que va-t-on boire avec le Pounti Auvergnat ? Je vous propose un vin de soleil, un rosé Château de Chausse

Je vous souhaite un beau dimanche que vous viviez en Ville, à la Mer, à la Montagne ou comme moi à la Campagne.

lundi 25 janvier 2016

Couronne des rois



Une nouvelle année commence, je vous présente donc mes vœux pour l'année 2016.
Parmi tous les rêves que vous avez, j'aimerai déjà que vous puissiez au moins en réaliser un. J'aimerai aussi que vos petites douleurs ne se manifestent point trop, juste un peu pour vous rappelez que vous êtes vivant.
Mais ce que j'aimerai vraiment du fond du cœur, c'est que vous regardiez chaque jour autour de vous, et que chaque jour vous vous disiez "putain, ce que c'est beau !" car notre petite planète bleue est un miracle permanent.
Je vous souhaite donc une bonne, une douce, une très agréable année 2016.

C'est l'époque des couronnes des Rois. Une tradition bien agréable, elle vient amicalement réchauffer le mois de janvier. C'est aussi le mois du blanc, on visite nos armoires, on achète une parure pour remplacer un ancien drap un peu usé mais à qui on trouvera une nouvelle destination.
Au 2 février on fêtera la chandeleur en faisant sauter les crêpes, et le 9 les beignets, bugnes et oreillettes se retrouveront dans la bassine à friture avant que ne débute le temps du carême et des carnavals. Voilà bien des réjouissances qui vont nous occuper pendant cet hiver qui tarde à venir.

Voici le gâteau des rois que j'aime bien faire.




Ingrédients : 400 g (grammes) de farine tamisée - 30 g de sucre - 12 g de levure fraîche de boulanger - 6g de sel - 4 œufs - 5 cl de fleur d'oranger - 170 g de beurre (en ce qui me concerne je n'en met que 100 g).

Go...on enfile son joli tablier, on lave ses mimines et on met tous les ingrédients devant soi sur la table. La pâte se prépare la veille et la cuisson à lieu au matin.

Dans un bol on réveille la levure une bonne pincée de sucre, un peu de lait tiède et on émiette les 12 g de levure fraîche de boulanger. On peut placer le bol près du radiateur.
Dans le bol du robot on place les 400 g de farine tamisée auxquelles on rajoute les 30 g de sucre, les 6 g de sel que l'on cache dans un petit coin.
Sur le robot on met l'appareil à pétrin qui ressemble à une queue de cochon. On fait tourner pendant 1 minute pour que les ingrédients se mélangent.
On fait un petit trou dans la farine dans lequel on verse la levure, puis les 4 œufs. A ce stade on ajoute les 5 cl d'eau de fleur d'oranger, On pétri alors avec le robot pendant 3 minutes à vitesse moyenne. On rajoute le beurre et on remet le robot en route  pendant 4 bonnes minutes à vitesse moyenne pour bien intégrer le beurre à la pâte. On couvre le récipient avec un torchon humide et on place dans un endroit chaud sans courant d'air pour deux heures de pousse. La pâte va doubler de volume
On prépare dans un plat du film plastique alimentaire, on verse la pâte à l'intérieur puis on la recouvre avec le film. On place le tout au frigo pendant la nuit.
Le lendemain on sort la pâte on la dépose sur le plan de travail fariné, on la travaille rapidement pour la former en boule et avec les doigts on creuse un trou central. On étire doucement avec les deux mains pour former une couronne, on élargit petit à petit le rond central, il faut arriver à un cercle intérieur de 15 cm de diamètre. On pose la couronne sur une plaque recouverte avec du papier sulfurisé. On badigeonne avec un pinceau un mélange œuf battu et sel sur toute  la surface, on parsème avec du sucre en grain. On couvre avec un torchon humide et on met le tout près du radiateur, pour une seconde poussée de 2 heures.
Pour la cuisson on aura préchauffé son four. On enfourne à 175° pour 20 à 25 minutes (four en chaleur tournante

C'est une recette inspirée par le Chef Damien du site 750g
Pour la vidéo : voici le lien

Ma copine Hilda ne s'y retrouve plus sommes nous au printemps ou en hiver !

dimanche 12 juillet 2015

Cake aux fromages et aux courgettes


3 œufs
180 g de farine
1 sachet de levure chimique
15 cl de lait entier
5 cl d’huile de tournesol
100 g de gruyère râpé
200 g de chèvre cendré en bûche
1 belle courgette
Quelques feuilles de menthe
2 cuillerées à soupe d’huile d’olive
Sel et poivre


Laver et couper la courgette en petits cubes. Mettre les cubes dans une jatte, saler. Laisser pendant 30 minutes.

Préchauffage du four : 180° (6).

Dans une poêle mettre les 2 cuillerées d’huile d’olive, y faire revenir à couvert les dés de courgette pendant 15 minutes après les avoir égouttées.

Dans un saladier ou le bol du robot, mettre les 3 œufs, la farine, la levure, saler et poivrer, mettre les 5 cl d’huile de tournesol et le lait. Ajouter les deux fromages. Mélanger, ajouter les dés de courgette et les feuilles de menthe.

Verser le tout dans un moule à cake et mettre au four pour 45 minutes de cuisson.


Servir avec une salade frisée légèrement aillée, avec des petits lardons et des croûtons.

Comme vin, je vous suggère un rosé Le Lys de Buzet.

Je vous souhaite un beau Dimanche à la Campagne sous le soleil, profitez de tous nos produits du terroir, ils sont bons et beaux, regardez le design sobre, élégant de ce vin de Buzet et en plus vous goûterez un vin de caractère.

jeudi 2 juillet 2015

Moelleux à la rhubarbe et aux épices


C'est une recette de Jamie Oliver que j'ai voulu tester. C'est la saison de la rhubarbe, il faut en profiter. L'occasion c'était l'anniversaire d'un ami, j'ai très peu modifié la recette initiale, et la rose en pâte d'amande est ma petite fantaisie.

Il vous faudra donc :
500 g de rhubarbe qui une fois nettoyées vous en laisserons 400.
300 g de sucre brun ou mieux de la vergeoise (moi seulement 200 g)
35 g de beurre très mou
1 oeuf (comme ils étaient petits j'en ai mis deux)
1 cuillerée à soupe d'extrait de vanille
300 g de farine tamisée
1 cuillerée à café de bicarbonate de sodium
1 petite cuillerée à café de sel
250 g de crème aigre
50 g de sucre semoule blanc
1/2 cuillerée à café de cannelle moulue
1/2 cuillerée à café de muscade moulue

On met le tablier, on se lave les mimines et c'est parti.
1 - On prend un moule à manqué que l'on beurre ou mieux encore,  un moule à fond amovible.
Dans le bol du robot on met le beurre et le sucre roux ou la vergeoise, on travaille jusqu'à ce que le mélange soit onctueux, on incorpore oeufs et extrait de vanille. On ajoute ensuite la crème.
2 - On prépare dans un autre récipient la farine que l'on tamise avec le bicarbonate et le sel. On incorpore peu à peu à la première préparation.
3 - On ajoute la rhubarbe que l'on aura coupée en petits cubes d'1cm environ.
4 - La pâte est assez épaisse mais rassurez-vous c'est normal.
5 - A présent préchauffez le four Th 6 soit 175/180°.
6 - Verser la pate dans le moule prévu. Tapoter pour bien répartir.
7 - Dans un bol mélanger le sucre semoule avec les épices cannelle et muscade. Répartir sur le dessus du gâteau.
8 - Enfournez pour 40 minutes, vérifiez la cuisson au moyen de la lame d'un couteau.
9 - Saupoudrez avec du sucre glace. Laissez refroidir avant de démouler.
Si vous êtes très très gourmands accompagnez-le d'une crème anglaise, ce sera de bon ton.


Ma pauvre Hilda a très chaud, elle a très envi d'un citron pressé.

Je vous souhaite une belle soirée que vous viviez en Montagne, ou à la Mer, en Ville ou encore comme moi à la Campagne

dimanche 7 juin 2015

Gâteau au vin

Comme elles sont douces ces premières journées de beaux jours. La température tourne autour de 30°, la nature est plus belle que la plus belle des courtisanes,
Les après-midi s'égrenent sous le grand parasol, lecture crochet, radio et sudoku, les chats se font des nids dans l'herbe fraîche et ne regagnent pas la maison le soir tombé, ils ont bien trop à faire.
Dans les champs tout autour le blé mûrit doucement, je vais en cueillir un gros bouquet que je suspendrai, ainsi je garderai le blé de l'été pour le faire germer à la Noêl.
La couette va bientôt se glisser dans sa housse jusqu'à l'automne, les voilages légers sont déjà aux fenêtres et le moindre souffle les fait voltiger comme un voile de mariée.
Le dimanche est propice à la confection d'un gros gâteau que l'on mange sous les arbres.
Cette année j'ai décidé de passer l'été avec Monsieur Jean Anglade, le Pagnol auvergnat qui vient d'avoir 100 ans, je viens de terminer "les délices d'Alexandrine" et je vais me plonger dans les premiers écrits ceux du début purs et naïfs.
Tout au long de l'été je vous ferai partager les instants précieux, ceux des marchés de pays qui débuteront le Mardi 7 juillet, et aussi le grand évènement du village les 750 ans de la bastide, mais commençons par le début, je vous invite pour le goûter...


Gros gâteau pour 6 personnes – préparation 15 minutes – cuisson 45 minutes

Pour votre panier
250 g de farine tamisée
250 g de sucre roux
4 gros œufs
2 sachets de sucre vanillé
1 sachet de levure
15 cl d’huile neutre
25 cl de vin blanc ou mieux encore
De vin muscat « Baumes de Venise »
Du beurre pour le moule

• Préchauffez le four thermostat 5 soit 150°. Beurrez et farinez votre moule.
• Séparez les blancs des jaunes de vos 4 œufs. Et montez les blancs en neige bien ferme.
• Dans une terrine amalgamez, en respectant l’ordre des ingrédients, 250 g de sucre roux, les 4 jaunes d’œufs, les 2 sachets de sucre vanillé, les 250 g de farine tamisée, les 15 cl d’huile neutre, le sachet de levure et finalement mélangez en versant doucement et lentement les 25 cl de vin muscat de Baumes de Venise.
• Introduisez avec précaution pour qu’ils ne retombent pas les blancs d’œufs montés en neige. Versez dans le moule beurré. Enfournez à Th 5 pendant 45 minutes.


Ce gâteau accompagne à merveille une soupe de fraises au vin muscat Baumes de Venise. Couper toutes les fraises y compris les plus petites, saupoudrez les de sucre et laissez les rendre leur jus, versez le muscat, mélangez et mettre au frais pendant la confection du gâteau.

Servir gâteau et soupe de fraises avec comme boisson de l’eau plate de source, la Mont Roucous convient très bien, c’est ainsi que vous apprécierez encore mieux le parfum délicat du muscat.

J’ai emprunté cette recette à Maïté (dont c’est aujourd’hui la fête) en la modifiant un peu pour la matière grasse vous la trouverez dans la « Cuisine de Maïté » 600 recettes traditionnelles et faciles aux éditions Michel Lafon.

Nous avons bien rit avec Maïté au salon du livre il y a quelques années de cela à Aiguillon. Elle disait que les recettes de cuisine n’appartiennent à personne, ou plutôt qu’elles font parties du patrimoine de l’humanité tout entière. J’aime votre voix Madame, elle porte loin, vous êtes une belle âme.


Verres hauts Ikéa - assiette comptoir des familles 

Je vous souhaite une belle soirée, que vous viviez à la Montagne, ou bien à la Mer, en Ville ou bien comme moi à la Campagne

Ma copine Hilda à entrepris de gros travaux

mercredi 20 mai 2015

Succulent à la rhubarbe


1 - on attache son joli tablier, on lave ses mimines, et hop c'est parti.
2 - dans un saladier casser 3 oeufs, mettre 4 grosses cuillerées à soupe de sucre roux et mélangez bien avec un fouet.
3 - Ajouter les 8 cuillerées à soupe de farine que vous aurez tamisée au préalable avec le sachet de levure, les 15 cl de crème fraîche allégée et les 4 cuillerées d'huile neutre. Mélanger bien le tout en le battant au fouet.
4 - Beurrer et fariné un moule à manqué, et versez-y la pâte, répartissez sur le dessus les 450 g de cubes de rhubarbe.
5 - Faire cuire au four préchaufé th7 soit 210° pendant 25 /30 minutes.
6 - Mélangez l'oeuf restant avec, 2 grosses cuillerées à soupe de sucre semoule et avec le beurre fondu. Etalez ce glaçage sur le dessus du gâteau cuit et remettez au four pour 10 minutes.
7 - Laissez refroidir avant de démouler, servez nature ou accompagné d'une crème anglaise ou encore d'une compote fraise/rhubarbe.

Mon amie Hilda attend les beaux jours avec une grande impatience, elle a rangé pulls et chaussettes et sorti ses chapeaux de paille et ses robes fleuries. Bravo Hilda mais ne prend pas froid...!
Je vous souhaite une belle et douce nuit, que vous viviez à la campagne, à la mer, à la montagne ou en ville

mardi 1 octobre 2013

Gâteau aux pommes de Georges Blanc (Vonas)

Il y a parfois du bon à faire du rangement, car on retrouve des recettes que l'on pensait avoir perdue. Quelle ne fût pas ma joie de retrouver celle-ci. C'était dans les années 2004, je crois, une émission de cuisine qui devait s'intituler "Bon appétit bien sûr" ou Georges Blanc nous a offert cette merveilleuse recette. Un simple gâteau aux pommes, certes mais si goûteux qu'il est devenu le préféré des anniversaires à l'école.

Il vous faudra :
Pour 6 personnes

• 5 grosses pommes
• 250 g de sucre
• 200 g de farine
• 150 g de crème liquide (on peut faire un mélange crème + lait)
• 3 œufs
• 60 g de beurre
• 1 cuillère à café de vanille liquide

1 - Couper les pommes épluchées en petits cubes.

2 - Faire fondre le beurre dans une poêle, ajouter les pommes, les saupoudrer de 50 g de sucre pour les faire caraméliser. Laisser cuire environ 8 minutes en les remuant délicatement de temps en temps. Réserver les cubes de pommes caramélisés..

3 - Préchauffer le four à 170°C.

4 - Dans un saladier ou le robot, battre 3 œufs entiers avec la crème liquide. Ajouter le sucre restant, bien mélanger. Incorporer peu à peu la farine tamisée pour obtenir une pâte épaisse et bien lisse.

5 - Beurrer un moule à gâteau, répartir les cubes de pommes caramélisées, puis verser la pâte dessus..

6 - Mettre le gâteau au four et laisser cuire pendant 25 minutes à 170°C. (voir un peu plus) bien surveiller la cuisson une lame de couteau plantée au centre doit ressortir sèche.

Pounti auvergnat

Voici un plat traditionnel auvergnat. Plat paysan qui utilise les produits de la ferme et du jardin potager. On dit l'Auvergnat pingre ...